Déodorant huile de coco et bicarbonate de soude

par | 5 avril 2018 | Cosmétiques

Aujourd’hui, je vous propose une recette rapide et simple pour réaliser un déodorant naturel.

Comme vous le savez dans les déodorants industriels on trouve des composants qui peuvent s’avérer dangereux pour notre santé. Les composants qu’ils contiennent sont de plus en plus décriés, et on finit par plus savoir où donner de la tête.

Un petit résumé ne fera donc pas de mal.

  • Sels d’aluminium (hydroxychlorures d’aluminium, de zirconium anhydre, chlorhydrate d’aluminium) qui peuvent provoquer une réaction inflammatoire des glandes sudoripares et à terme un risque d’être endommagées si l’utilisation est trop fréquente. (www.danger-sante.org).
    Sans compter sur plusieurs études dont celle publiée en juin 2017 dans la revue EbioMedicine qui démontre un risque doublé de cancer du sein. (lefigaro.fr).
    Même l’Affsaps invite à la mesure ! (sante.fr)
  • L’alcool éthylique utilisé sous la forme d’alcohol denat est utilisé comme antibactérien, antiseptique, astringent (dégraissant) et il s’avère souvent desséchant, voire irritant.
  • Les parabens, (butylparaben, métylparaben ou E218/E219, isobutylparaben, ethylparaben ou E214/E215, …) ou les PARoxyBENzoates qui sont les noms scientifiques des parabens de plus en plus présents sur les étiquettes de nos produits, car ils ont l’avantage de ne pas contenir le mot « paraben », ne sont pas bons pour la peau.
    Les parabens utilisés en cosmétique pour leur efficacité microbienne seraient à des degrés variables des perturbateurs endocriniens (trouble de la fertilité, malformations génitales, puberté précoce, …), et de part leur action œstrogénique (action sur la prolifération des cellules), favoriseraient le développement du cancer du sein. (www.encyclo-ecolo.com)
  • Le cyclopentasiloxane (dérivé du silicone), utilisé dans les déodorants à spray pour améliorer la sensation d’hydratation, soyeux sur la peau. Son principal impact sur la santé porte sur les fonctions reproductrices, et à ce jour son innocuité n’est pas démontrée. (www.officinea.fr)

Bref vous l’aurez compris c’est de plus en plus difficile de s’y retrouver et je ne parle pas de la présence des molécules parfumantes qui sont classées allergisantes.

La solution ? Faire soi-même son déodorant.

Pour plus d’information sur les molécules à éviter : www.quechoisir.org

HE de Palmarosa est l’huile essentielle « déodorant » par excellence. Antibactérienne majeure à large spectre, elle empêche le développement des mauvaises odeurs, tout en diffusant une odeur florale et douce.

Elle a également des vertus régénératrices « un antirides parfait » et cicatrisante « top en cas de petits boutons »
N’hésitez pas à prendre contact avec votre naturopathe !

L’huile essentielle de Palmarosa n’est pas recommandée chez la femme enceinte et allaitante, ainsi que chez les enfants de moins de 8 ans.

Ingrédients :

  • 90g (6 cuillères à soupe) d’huile de Coco Bio
  • 50g de bicarbonate de soude
  • 90g de fécule de maïs Bio ou Arrow Root
  • Huile essentielle de Palmarosa (de 36 à 54 gouttes)

Préparation :

  1. Au bain marie faire fondre l’huile de coco
  2. Ajouter les poudres (Bicarbonate de soude + fécule de maïs), ainsi que l’huile essentielle à l’huile de coco.
  3. Bien mélanger
  4. Mettre la préparation dans un pot.
  5. Mettre le pot au frigo afin que la préparation se fige.

Pin It on Pinterest