Makis de Chou-fleur

Un des avantages du confinement c’est que j’ai plus le temps de cuisiner, de tester des nouvelles recettes. Étant donné que nous sommes limités en mouvement, et que nous sommes de ce fait, un peu plus sédentaire ces derniers jours, je me fais un point d’honneur de consommer un maximum de légume. Ce qui n’est pas forcément au gout de mes enfants. Alors j’innove le plus possible !

Aujourd’hui c’est une recette à base chou-fleur. Malheureusement le chou-fleur n’a pas toujours bonne presse auprès des membres de notre famille, il rime souvent avec horreur et malheur. Pourtant ce dernier offre de nombreux avantages. Notamment le chou-fleur comme beaucoup de légume, est riche en fibre. Il va aider notre transit intestinal à être en bonne santé en nourrissant les bonnes bactéries, en réduisant les inflammations et en limitant les affections digestives comme la constipation.

De plus, le chou-fleur est riche en antioxydant et contient de la vitamine C. Il est bien connu pour ses effets anti-inflammatoires qui peuvent stimuler la santé immunitaire et réduire le risque de maladies cardiaques et de cancer.  
Il est extrêmement faible en calories (seulement 25 calories par 100g, versus 52 calories pour 100g pour une pomme), il n’a pratiquement aucun gramme de lipide, des valeurs très faibles en glucides. Cela en fait donc un excellent légume pour ceux et celles qui cherchent à perdre du poids ou a garder la ligne, car vous pouvez consommer de grandes quantités de chou-fleur , tout en alliant le plaisir gustatif.

Alors vous testez ?

 

 

 

Avec un léger goût iodé, les algues nori sont un concentré de nutriments. Leurs tissus contiennent plus de protéines que la viande (près de 30 %) et près de dix fois plus de calcium que le lait. Il s’agit également d’une source importante en vitamines A, C, E et B.

1 g seulement de nori sec suffit à couvrir 30 % de nos besoins journaliers en vitamines B12

Au Japon, on considère que la consommation de nori permet de lutter contre les maladies cardiovasculaires, le diabète et de combattre certains cancers hormonodépendants tels que les cancers du sein ou de la prostate.

Ingrédients :

  • 500g de chou-fleur
  • 80g de roquette (personnellement j’ai utilisé de la batavia n’ayant pas de roquette sous le coude)
  • 1 avocat pas trop mur
  • 2 ou 3 carottes
  • 5 feuilles de nori
  • 20 câpres
  • 1 cuil. à soupe de purée de sésame
  • 1 cuil. à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuil. à soupe d’eau
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée de poivre
  • 1 pincée de curry (facultatif)

Préparation : Préparation 30 à 45 minutes

  1. Épluchez les carottes, coupez-les en bâtonnets et faites cuire à la vapeur jusqu’à ce qu’elle soit tendre, une quinzaine de minutes.
  2. Rincez le chou-fleur et placez-le dans le bol du robot. Mixez jusqu’à l’obtenir un « riz » de chou-fleur : le légume doit être haché bien finement, en semoule.
  3. Combinez dans un bol la purée de sésame, l’huile, l’eau, le sel et le poivre. Mélangez au chou-fleur.
  4. Lavez la roquette ou la salade et détaillez l’avocat en fines lamelles.
  5. Placez une feuille de nori sur une natte de bambou si vous en avez (personnellement j’ai fais sans). Déposez 2 cuillerées à soupe de chou-fleur et étalez assez finement jusqu’aux trois quarts. Garnissez de la salade de votre choix, de lamelles d’avocat, de carotte et de câpres.
  6. Humidifiez  les parties vierges de la feuille de nori. Roulez fermement le maki en démarrant par le côté garni, puis scellez-le avec de l’eau. Placez au réfrigérateur 1 heure avant de découper en quatre.

Pin It on Pinterest